Mésothérapie et Botox: Traitements des Neuropathies du Trijumeau en France: Mensonges et Propagande, Pourquoi?

 Des promesses et encore des promesses

Il y a un mois, une fois de plus, dans un des groupes où se reunissent les patients qui souffrent de neuropathies iatrogènes du nerf trijumeau, une personne partage sa joie immense d’avoir trouvé un médecin anesthésiste qui lui promet…à 100%…qu’il va soulager sa neuropathie iatrogène (causée à la suite d’une intervention dentaire).

mensonge et propagande traitement

Cette patiente partage sur le groupe, je me permets d’émettre certaines réserves (je ne suis d’ailleurs pas la seule, mais suis probablement celle qui prend le moins de gants), pas pour être négative, mais parce que mes années passées à lire toutes les publications scientifiques internationales, tous les commentaires des groupes des patients à travers le monde, je n’ai pas vu un seul patient trouver un traitement efficace, tout au plus des traitements palliatifs chimiques qui soulagent les douleurs pour quelques pourcents…ceci en imposant des effets secondaires très lourds.

Avant de revenir sur pourquoi et comment ces médecins promettent ou mentent ainsi, revenons d’abord sur l’histoire cliché de cette patiente (x fois j’ai vécu les mêmes espoirs et déceptions que cette personne)….après l’euphorie de se dire que nos recherches payent enfin, que nous allons enfin pouvoir revivre une vie normale, que nous allons pouvoir reprendre le chemin du travail, du sport, du sourire, d’une promenade en forêt….revient la désilusion… Mais cette désillusion est décuplée, non seulement nous ne sommes pas guéris, parfois nous souffrons même d’avantage, sinon physiquement, du moins mentalement d’avoir été trahis par ce corps médical qui nous avait déja blessé, et qui maintenant nous ment (déception totale, dépression provoquée par ce corps médical, c’est le cas pour cette patiente après le dit traitement, pas si miraculeux, de 100% efficace, le médecin ne retourne même plus ses appels…)…en nous promettant encore et encore que notre neuropathie est résolutive…alors que nous avons bien lu ces publications: anglaises, américaines, canadiennes, japonaises, israéliennes….clammant toutes à l’unisson…qu’il n’y a….à ce jour…pas de solution…et encore mieux…certaines publications soulignent bien qu’il faut etre franc avec les patients et leur exposer leur situation afin qu’ils organisent leur vie autour de leur nouveau schema corporel….serait il sain de la part d’un chirurgien de dire a son patient fraichement emputé de la jambe…que sa jambe va repousser??? L’image fait sourire….éclater de rire même…seules les étoiles de mer peuvent rêver de voir un membre repousser….alors que le corps médical en France arrête de nous dire que notre nerf trijumeau ne nous fera plus souffrir.

Pas une publication ne va dans ce sens à ce jour.

Par contre sur certains blogs pourtant animés par des Dr, la mésothérapie est sitée comme offrant des résultats positifs dans 80% des cas sur des neuropathies iatrogènes du trijumeau. Où sont les publications, pour notre part, nous patients, sommes réunis par centaines en association, groupes privés, forums. Nous avons donc l’opportunité d’échanger. Nous voyons des patients fraichement atteints de neuropathie du trijumeau, suivons les parcours….et sommes donc à même de voir les évolutions, les traitements suivis par les uns et par les autres. Certes, nous ne sommes pas médecins, mais si nous tirons la parallèle : publication (nous ne faisons que lire des faits scientifiques validés par des comités scientifiques), et les histoires personnelles de chaque patient, cela colle parfaitement aux publications, et pas du tout à ce que clament individuellement ces médecins qui prétendent savoir mieux que le reste du monde…scientifique…eux soignent avec 3 injections de botox, eux soignent avec 3 séances de mésothérapies…des Dieux quoi!!!

Pourquoi agissent ils ainsi

Là, je ne peux faire qu’une série de suppositions, dans tous les cas de figure, le patient ne compte pas, il n’est pas le centre d’interet…Hippocrate es tu là???

Voici mes suppositions:

 

-permettre aux experts des assurances de rédiger un rapport avec une porte ouverte…une neuropathie peut etre résolutive…donc les assurances déboursent beaucoup moins…pensez donc…c’est pas grâve…

 

-se faire une place au soleil….ça fait toujours bien dans les diners mondains de dire qu’on a été le premier au monde à mettre en place un protocole de traitement contre une douleur neuropathique suicidaire…voyez l’effet dans un diner…bon….ça laisse quelques années devant soit…avant de démentir…

 

-l’ignorence, le manque d’ouverture du corps médical francais sur la vraie littérature scientifique (en anglais)…la barrière de la langue.

 

Le botox et la mésothérapie ont de beaux jours à venir dans d’autres applications ( comme les problèmes d’atm par exemple, et encore, d’autres solutions réglant la cause et pas les conséquences seraient plus adaptées), mais manifestement pour la neuropathie iatrogène du trijumeau, moi qui passe ma vie à lire, à chercher dans les publications internationales et les groupes de patients internationaux…pas un cas d’amélioration (souvent une aggravation, du moins momentanée), alors je n’ai pas peur d’écrire ici: une personne écrivant ou avalisant 80% de résultats positifs, c’est de la fraude, du mensonge, ou se porter caution pour le mensonge d’autrui.

Dans l’attente que le contraire soit prouvé scientifiquement, ce dont je serais ravie pour ces 80% de patients, je maintiens mes mots, qui n’engagent que moi, une patiente souffrant de neuropathie iatrogène du trijumeau.

 

Neurontin et Lyrica, Les Chercheurs Montrent Les Effets Secondaires Néfastes sur La Plasticité du Cerveau

Consommateurs de Neurontin et Lyrica, si nous ne souffrons pas d’épilepsie, nous sommes des hors la loi.

Le Neurontin et sa nouvelle version plus puissante le Lyrica sont largement utilisés pour des conditions hors-indication, ceci représentant carrément un flagrant danger pour le public. Ces médicaments « meilleures ventes » ont été approuvés même si la FDA n avait en réalité aucune idée de ce que ces médicaments faisait en fait dans le cerveau. Une nouvelle étude choquante montre qu ils bloquent la formation de nouvelles synapses dans le cerveau, réduisant drastiquement les possibilités de régénération de la plasticité du cerveau. Ceci voulant dire que ces médicaments vont causer le déclin plus rapide du cerveau, donc des capacités cognitives des patients.
Le problème de ces médicaments se compose par le flagrant marketing illégal dont ils sont le sujet aux USA par le biais de la télévision, en Europe par le biais des visiteurs médicaux.
Le neurontin a été approuvé par la FDA pour l épilepsie en 1994. Le médicament a fait l objet de multiples publicités et communications concernant des utilisations illégales non approuvées, ceci ayant coûté à la firme Warner-Lambert 430 millions de dollars ( la toute première  » grosse » amende pour promotion d un produit pharmaceutique hors indications approuvées ). La molécule appartient maintenant à Pfizer. Pfizer détient également la propriété du Lyrica, une version super puissante du neurontin. Il a été approuvé par la FDA pour certains types de douleurs et la fibromyalgie. Lyrica est l’un des 4 médicaments qu’une filiale de Pfizer a illégalement marketé, résultant en une plainte d un montant de 2,3 milliards contre Pfizer.

Même  si le marketing de ces médicaments a été lourdement sanctionnée, ils continuent d empocher des milliards en vente d un produit utilisé hors indication. Les médecins les utilisent pour toutes les conditions neuropathiques car ils suppriment les symptômes. Cependant, ces utilisations ne peuvent à présent plus être justifiées car le mécanisme de cette drogue est enfin compris et révèle qu elle crée une réduction de la santé des nerfs, ceci sur du long terme.

Les recherches de la publication citée (lire la publication de l’Université de Standford en cliquant ici) tentent de minimiser la nature sérieuse des effets de ce médicament en disant  » les neurones chez l adulte ne forment plus de nouvelles synapses ». Ceci n est simplement pas vrai. Les progrès de la science ont démontré que la bonne santé du cerveau durant le processus de vieillissement repose sur la formation de nouvelles synapses.

 

Ces chercheurs se sont même débrouillés pour formuler un questionnement sur l existence de risques chez la femme enceinte. Comment un fétus est il supposé produire de nouveaux neurones et synapses lorsque la mère prend cette drogue qui bloque ces neurones? Ouf, ils émettent une réserve, ne pas utiliser ces molécules durant la grossesse ou l’allaitement.

C est le genre de situation à laquelle la FDA devrait faire face avec vigilance  (ou les services de certification européens). Comme d habitude, les services de certifications et d autorisation de mise sur le marché  s’assoient sur les alertes de suicides lors d utilisation hors autorisation. Ces utilisations hors normes incluent le traitement des bi polaires,  et des migraines. La FDA va vraisemblablement se tourner les pouces pour la prochaine décennie plutôt que de prendre en considération les dommages cérébraux causés.

Maintenant que ceci est dit, les nombreux patients souffrants de douleurs neuropathiques chroniques peuvent se questionner. Mais qu’avons nous comme solution pour calmer nos douleurs? Par quoi allons nous remplacer nos anti épileptiques?

Il existe des solutions naturelles. Ces solutions, même si non synthétiques (et non brevetable, donc non rentables pour l industrie pharmaceutique) sont prohibées dans beaucoup d états, dont la France ( pas si vrai d ailleurs puisque le Sativex devrait être disponible pour certains patients depuis 2,5 ans. ) .

Si je comprends bien, les médecins nous prescrivent des médicaments illégaux pour nos conditions de neuropathies…nous sommes donc autant de hors la loi…et il existe une solution naturelle qui nous est refusée….alors qu’elle est légale en France pour certains patients atteints de maladies neurologiques…( si si…le Sativex a été approuvé)

Je rappelle également que ces drogues vendues par les laboratoires pharmaceutiques restent inefficaces chez de nombreux patients, entre autre pour les neuropathies iatrogènes des nerfs crâniens (lire la traduction sur les échecs de traitement des neuropathies iatrogènes du trijumeau ici).

 

Ne serait il pas judicieux de revenir aux fondements de la médecine d Hippocrate et à une utilisation en herboristerie…avec, pour des cas de douleurs chroniques intenses, des plantes qui présentent certes, certains effets psychotropes ( tout comme les drogues qui sont prescrites aux patients d’ailleurs) mais de très rares effets secondaires si ces plantes sont bien utilisées.

Et enfin, il est important de rappeler que la plante qui sert de base à la fabrication du Sativex ( le cannabis) il en existe de très nombreuses variétés.

Prenons une analogie dans le milieu naturel.

Le champignon….il en existe d’innombrables variétés. Certaines sont destinées à l alimentation, d autres à la production de médicaments ( et oui…les antibiotiques…ce sont des champignons…) et enfin il existe des champignons hallucinogènes, et d autres gravement toxiques et mortels.

Les humains sont ils si imbéciles pour tous consommer des champignons hallucinogènes? Non, il n en n’a jamais été ainsi….sauf, en effet, dans notre vie moderne, pour quelques uns qui vont prendre trop régulièrement des antibiotiques….ou trop de drogues dites de loisir.

Alors pourquoi, lorsque la médecine est impuissante à traiter raisonnablement nos douleurs, ne se penche-t-elle pas sur des substances naturelles.

Il est annoncé aux patients atteints de douleurs iatrogènes que leur condition douloureuse iatrogène ne s’améliorerait pas. Qu’ils seraient sous traitements médicamenteux a vie. Qui dit iatrogène…dit…acte médical…ces patients sont donc sanctionnées par un acte médical, puis  condamnées à souffrir immensément, ou à se droguer avec des molécules qui leur démolissent le cerveau (ainsi que le foie, la vésicule biliaire, les reins)….Neurontin, Lyrica ou Tegretol…ou un cocktail de ces molécules. Dur dilemme….dure réalité.