La Neuropathie du trijumeau en image

Aujourd’hui, jour de crise intense de Neuropathie du trijumeau, plutôt que de maudire ce dentiste qui m’a condamnée à vie à cette souffrance…je désire vous la présenter en image cette souffrance, en image….imagée.

Aujourd’hui je vous fais découvrir ma découverte sur Instagram, découverte d’un profile qui n’a pas de lien avec le Trijumeau, néanmoins cette belle jeune femme a été drôlement inspirée par ce foutu nerf crânien pour réaliser ses maquillages plus vrais que nature:

Aujourd’hui, je voudrais qu’on m’enlève l’œil tant il me fait mal….une torture si bien décrite par une simple photo….

Au fait comment avez vous passé les fêtes? Moi c’était plutôt: boule de Noël…

Au quotidien c’est assez comme ça…bon, certes, tout du même côté: vue trouble, et une jolie sensation de brûlure!

Et aux ergothérapeutes et autres pseudo-bien pensants qui nous disent de nous changer les idées et de se divertir…voulez vous jouer aux cartes ♦️ comme ça? C’est belle et bien la douleur qui nous empêche de prendre du plaisir, et pas le manque de plaisir qui nous provoque des douleurs…

Et dans tous les cas, notre visage est ainsi séparé par une ligne ….pas si imaginaire que cela….

Vous pouvez retrouver le profile de cette artiste maquilleuse/photographe sur Instagram : journal.de.marine

Merci à elle de m’avoir donné son accord pour partager ses photos…

Pourquoi partager encore et encore sur cette Neuropathie iatrogène du trijumeau?

Lire la suite

Témoignage d’une patiente atteinte d’encéphalite myalgique/SFC

Étant moi même atteinte d’encephalomyelite myalgique, je fais bien entendu partie de groupes Facebook dans lesquels nous partageons nos expériences, nos moments difficiles…parlons de nos traitements….et protocoles de diagnostic …bien maigre…bien qu’il existe encore plus maigre : la connaissance scientifique du corps médical qui pose bien souvent une étiquette…sans appliquer de recherches adéquates, pour ensuite nous dire que nous n’avons rien…

Ce matin donc, je découvre le message laissé par une membre du groupe EM/sfc et autres fatigues chroniques…

Avec son accord, je partage ce message…ou l’on découvre…dans toute la laideur de ce syndrome….pourtant reconnu par l’OMS depuis 1992….le quotidien bien trop fréquent d’une patiente…ses batailles face à l’ignorance, et avant de laisser la place au témoignage de Veronique, je vais citer les paroles d’un médecin qui m’a suivie….bien trop vaguement puisqu’il ne regardait ni les résultats de mes analyses…ni les scanners ou autres IRM….ce dernier…sans vérifier les résultats, m’a dit:

« Tu déprimes cocotte, bouge toi les fesses et retourne bosser… »

Tout est dit n’est ce pas…ou presque…car chaque parient a sa voix, voici celle de Veronique:

Bonjour à vous,

Mon état s’est beaucoup dégradé et je vais devoir couper internet durant quelques temps. Écrire, lire est un effort, les rdv médicaux qui me sont demandés m’obligent à me tenir assise bien trop longtemps par rapport à mes capacités et les crashs qui suivent sont de plus en plus intenses, longs et douloureux. Les médicaments qui me sont donnés me provoquent la plupart du temps des effets secondaires qui aggravent mon état sans m’apporter aucun soulagement.

Lire la suite

L’encéphalomyelite Myalgique, Incomprise en France

Pourquoi l’encéphalomyelite myalgique est incomprise en France?

À la suite de la decouverte d un blog: https://abecedaire-sfc.jimdo.com/, …et d’un livre raconté par une patiente atteinte d’encephalomyelite myalgique. Je découvre comment la médecine en France considère et soigne cette maladie.

Etant sensibilisée par ce syndrome car moi meme souffrant aussi  de cette encéphalomyelite à cause d’une chirurgie dentaire implantaire ratée, m’ayant laissée durant 6 mois avec une infection lourde…et une neuropathie du trijumeau nécessitant la prise de medicaments présentant une grande toxicité hépatique…à vie (en plus de la neuropathie iatrogène du trijumeau). J’ai la chance d’être suivie pour ce syndrome par un des professeurs faisant partie d’une équipe de scientifiques recherchant activement sur ce sujet, définissant les bases à connaitre sur cette EM à travers un consensus international extrèmement complet. https://aqem.org/wp-content/uploads/2014/05/ICP-traduit-francais-2014-final.pdf

En bref, qu’est l’encephalomyelite myalgique?

C’est un ensemble de symptoms dont le plus connu est la fatigue chronique. Cette fatigue chronique n’étant que la partie….presque….visible de l’iceberg….mais la ME c’est aussi: des douleurs importantes, des troubles cognitifs, une impossibilité de concentration, des troubles digestifs, de nombreuses allergies et intolérances. Ce syndrome est classé par l’OMS en catégorie neurologique, mais on peut considerer qu’il s’agit d’un trouble du système neuro-immunitaire.

Grace au blog extrêmement bien rédigé cité ci dessus j ai découvert un article publié dans Le Figaro magazine.. http://sante.lefigaro.fr/article/que-sait-on-du-syndrome-de-fatigue-chronique-/

La presse, se basant sur les belles paroles de deux praticiens…se moque des données actuelles de la science

J y ai lu une série de fausses informations ou informations manquantes joliment enrobées de paroles chargées d empathie… mais l empathie seule ne permettant pas de diriger les patients vers un début de solution, j aurais voulu laisser un commentaire sous cet article du Figaro, hélas il semblerait que pour ce faire…il faille être abonné au figaro…bref, voici donc ma lettre ouverte à cet article…et aux commentaires des professeurs partageant leur savoir, (ou manque de savoir) .

Le grand ennemi du savoir

En lisant un article partagé sur ce blog: abecedaire SFC, celui du figaro… je suis sidéré…car la literature scientifique internationale présente bien les multiples facteurs à l origine de ce syndrome…et pas un « probablement des causes psychologiques » repris dans cet article…

Ceci me fait bondir…car en France c est le diagnostic universel…tout est psy…hop, emballé…débrouillez vous avec cela les patients…et fermez la

Alors que dans la réalité scientifique…il y a de multiples causes, comme par exemple l intoxication aux métaux lourds (tests interdits dans les labos français), des atteintes neurologiques liées à des maladies comme Lyme..pour ne citer que celle la, des infections importantes ayant entrainé un emballement du système immunitaire…

il y a bien un point qui soit juste dans leur article: syndrome principalement présenté par les femmes…mais….car il y a un mais…sans dire pourquoi…alors que la raison est si simple: à cause de ces prostaglandines…hormones qui fluctuent chez la femme…et sont responsables d immenses inflammations…ceci m a été dit en 5 minutes par le Professeur que j ai consulté à Bruxelles…

Alors pourquoi un article francais donne des causes psy probable à l’origine, ceci en occultant toutes les causes constatées par ce consensus international?

Voici une saisie d’écran des statitstiques…nous sommes loin des causes psy et du flou que veulent bien laisser planer le professeur et le Dr prenant la parole dans cet article du figaro.

ME statistiques 75 %

Une étude faite sur plus de 1000 patients révèle que plus de 75% des patients présentant cette encéphalomyelite myalgique ont eu comme facteur déclenchant une infection ou une infection + 1 autre facteur: environnemental, traumatisme physique, vaccinations, autres facteurs de stress.

Donc, dans 75% des cas, la cause est connue…ce n’est pas le reflet que veut bien partager cet article flou.

Pourquoi ce flou?

-Car les amalgames dentaires sont encore autorisés en France et sont composés de 50% de mercure; hautement neurotoxique.

-Parce que la France refuse de diagnostiquer ces patients présentant ces toxicités aux métaux lourds…(à contrario de la majorité des pays voisins qui connaissent bien cette toxicité)

-Parce que la France utilise encore des tests de Lyme qui sont inefficaces, plongeant les patients dans une chronicité grave du Lyme au lieu de prendre le problème à la source…

-Parce qu’en France on nie encore la toxicité des vaccinations chez certaines personnes…

-Et puis parce que…en France…on pousse encore des patients présentant des infections suite à mauvais soins…dentaires ou autre…à consulter en psychiatrie plutôt que de blâmer un dentiste et/ou médecin ayant mal fait son job (c’est mon cas)…

Alors à ces professeurs et Docteurs francais qui diagnostiquent une encéphalomyelite myalgique SANS faire de tests et SANS éliminer les 75% de causes pathologiques, mais foncent sur la psychologie…je crie au scandale sanitaire…une fois de plus…

Chers Docteurs et Professeurs, si vous ne faites qu’une partie de votre job…en posant le diagnostic, sachant quelles sont les causes probables à éliminer…et que vous ne les éliminez pas…j’appelle cela ne pas appliquer les données actuelles de la science…de votre science…

Imaginons un conducteur de voiture voyant une personne accidentée sur le bord de la route, s’arretant, constatant les blessures…et reprenant son chemin…ou appellant l’ambulance de l’asile psychiatrique le plus proche….quelle érésie… trouvez vous que ce conducteur mérite de conserver son permis de conduire, ses droits de citoyen???

Tirons maintenant l’analogie…grotesque n’est ce pas….

Comment en savoir plus sur cette encephalomyelite myalgique?

Je vous invite à lire ce document très complet reprenant ce que la science sait à ce jour….au sujet de l’encéphalomyelite myalgique…

https://aqem.org/wp-content/uploads/2014/05/ICP-traduit-francais-2014-final.pdf

 

Pour les causes de toxicité au mercure, je vous invite à lire les livres de Françoise Cambayrac: http://francoise-cambayrac.org

 

Pour les causes traumatiques neurologiques, de nombreuses réponses se trouvent dans ce blog, si hippocrate savait… qui ne cesse de citer la neuro immunologie…mais aussi la toxicité des medicaments qui sont prescrits au quotidien pour combattre des douleurs invalidantes…

75% de causes réelles, infectieuses souvent, de toxicité….gommée par la médecine française…

Souvenons nous d’une chose…ces patients souffrants…si la médecine leur colle une étiquette de psychiatrie…le risque de considerer ces patients comme simulant…malades imaginaires…est grand….leur calvaire est déjà bien assez lourd…arrêtons de les stigmatiser d’avantage…

Que la médecine française fasse son job, sainement, sans se voiler la face…et qu’elle soigne ses patients en temps et en heure…cela permettra au patients de récuperer une qualité de vie…et à la société…de faire une économie de soins inefficaces, d’arrêts de maladies et d’invalidités…alors que ces personnes ne demande qu’une chose…aller mieux et être heureux…bosser, jouer, danser, voyager….ailleurs que dans le fond d’un lit…

Si Hippocrate Savait

 

Neuroinflammation de la Moelle Epinière chez les patients souffrant de Douleurs Chroniques

En deux mots pour les patients:

Lorsque l’on souffre de douleur chronique, il est désormais démontré par imagerie médicale que la douleur ne reste pas seulement localisée là ou la décrit le patient, mais que de l’inflammation est détectée objectivement au niveau du nerf véhiculant la douleur de la moelle épinière, ceci au niveau de la sortie de la moelle épinière (entre les vertèbres), mais aussi au niveau de la moelle épinière elle même et également au niveau du cerveau.

Il ne s’agit donc pas seulement d’un signal du nerf, mais aussi d’un processus d’inflammation de ce système nerveux, avec comme conséquence une réaction du système immunitaire causant d’avantage d’inflammation. On parle des lors de neuro-immunologie.

En bref, un traitement médicamenteux ne ciblant que la « coupure » de l’influx nerveux devient donc obsolète. Il faut donc, en se basant sur les preuves objectives de cette nouvelle science qu’est la neuro-immunologie, orienter un traitement vers la modulation des substances inflammatoires/immunitaires.

Si Hippocrate Savait….

Traduction de la publication: Pain Journal février 2018

Neuroinflammation of the spinal cord and the nerve roots in chronic radicular pain patients

Authors: D Albrecht, S Ahmed, N Kettner, R Borra, J Cohen Adad, HDeng, T Houle, A Opalacz, S Roth, M Vidal Melo, L Chen, J Mao, J Hooker, M L Loggia, Y Zhang

 

Affiliations: Harvard Medical School, MA. Logan University,MO. Turku University Finland. University of Groningen Netherlands. Polytechnique, Montreal. Université de Montréal.

Résumé

De nombreuses études précliniques supportent le rôle de l’activation neurimmunologique spinale dans la pathogénèse de la douleur chronique, et ciblent efficacement les cellules gliales (par exemples les cellules microgliales/ astrocytes)- ou

Lire la suite

La Neuropathie Post Traumatique est Toujours Accompagnée d’Inflammation Importante et Chronique. Une Nouvelle Science: La Neuro Immunité.

La neuro-immunité est une discipline médicale récente, qui semble encore beaucoup trop ignorée par les neurologues, algologues, anesthésistes qui vont prendre en charge les douleurs neuropathiques post traumatiques.

Le résumé de la publication proposée ci-dessous le souligne très clairement: la douleur neuropathie est intimement et obligatoirement liée à une inflammation importante et chronique.

En couvrant ces douleurs neuropathiques exclusivement avec l’aide de produits « coupant » les communications entre nos neurones semble donc dès lors comme un emplâtre sur une jambe de bois.

La Preuve Qu’une Lésion d’Un Nerf se Soigne par Anti-Inflammatoire:

C’est d’ailleurs pour cette raison que le protocole proposé par des spécialistes de la lésion du nerf trijumeau, propose comme traitement d’urgence, en première intention: un traitement à base de puissants anti-inflammatoires: corticoides ET anti-inflammatoires non stéroidiens, cumulés à des substances empêchant une reproduction (duplication) trop rapides des cellules micro gliales ( cellules responsables de l’immunité du système nerveux central): ces dernières molecules prescrites dans ce protocole sont les anti histaminiques.

Cet article m’est inspiré par un praticien qui insistait sur l’importance de l’action anti douleur d’un médicament, me soulignant qu’aux doses où je le prenais, il avait une action anti-inflammatoire et non plus anti-douleur. Alors, moi qui ressens la douleur, moi qui porte le poids de cette neuropathie iatrogène, je suis « relativement » bien placée pour dire…que les anti-inflammatoires m’aident, et qu’il m’en faut des doses massives…je suis la preuve vivante de ce qu’avance cette publication citée ci-dessous. Ce manque de prise de conscience de l’importance de l’inflammation présente dans les neuropathies iatrogènes du trijumeau est surprenant quand on sait que l’inflammation est au programme de l’enseignement dès la terminale S: Voici le lien qui donne brièvement le lien inflammation=douleur,, rougeur, gonflement et chaleur, ainsi qu’un afflux des cellules de l’immunité dans le programme de SVT de terminale.

Il est vrai que dans le cas de neuropathie du nerf trijumeau, l’inflammation est tellement importante lorsque la douleur est chronique (le nerf représente presque 50% de la surface du cortex sensitif), qu’il faut des quantités tellement importantes d’anti inflammatoire que notre organisme ne peut pas en supporter les effets secondaires à long terme.

Dès lors, il semblerait intéressant de cumuler une action de blocage de l’influx nerveux avec une action anti inflammatoire et anti mitotique (empêchant les cellules inflammatoires du système immunitaire nerveux de se dupliquer trop massivement, entraînant la centralisation de la douleur).

C’est ce que propose cette publication sur la neuro immunologie:

La publication présentée ci dessous reprend tous ces points.

voici le lien vers l’article en anglais proposant une bibliographie au sujet de ce protocole

Neuro inflammation et Neuropathie

Neuroinflammation and the generation of neuropathic pain

British Journal of Anesthesia BJA

Auteurs: Ellis D. L. H. Bennett

https://academic.oup.com/bja/article/111/1/26/331677/Neuroinflammation-and-the-generation-of

Résumé

Lire la suite