Le Système Immunitaire et Inflammation Neurologique: Complices de Crime. Traduction de Publication Scientifique

Dans certains articles precedents, j’évoque rapidement les cellules microgliales, qui se développent de manières anarchiques en cas de lésion (iatrogène ou non) du nerf Trijumeau. Ces memes cellules sont également trop nombreuses chez les malades de Parkinson et d’Alzheimer pour ne citer que ces deux pathologies graves.

Depuis un certain temps, et a la lecture d’une part des effets secondaires des traitements proposés aux patients atteints de névralgies du trijumeau ou de neuropathies, mais également de l’escalade nécessaire des posologies pour couvrir ces douleurs sans cesse escaladantes, j’ai fait de nombreuses recherches. Ces traitements qui me sont proposés, j y suis allergique, et de plus ils ne me semblent pas logiques. Ma formation étant l’etiopathie (ethos: cause, pathos: souffrance), je ne pouvait pas m’arrêter a ces traitements: ces traitements médicamenteux sont les anti dépresseurs et anti épileptiques, ils couvrent la douleur, comme un incendie dans un immeuble dans lequel il est conseillé de garder les portes fermées: ces medicaments empêchent le passage de la douleur. Le moindre appel d’air et le tout flambe.

Flamber est d’ailleurs le terme que j’ai commencé  a utiliser une semaine après ma chirurgie iatrogène dentaire. J’avais la sensation que l’inflammation gagnait non seulement ma mâchoire, mais la moitié de mon visage, de ma nuque, puis plus tard de mon bras et de ma jambe et l’entièreté de mon ventre.

En effet ils semblent d’un confort immédiat, et chaque patient souffrant de ce type de neuropathie suivrait le traitement le plus contraignant, tant les douleurs sont violentes.

Cependant certains y sont allergiques, presque tous voient leur autonomie limitée, leur invalidité évidente, et surtout, trop peu de patients voient leur état se stabiliser, bien au contraire.

Beaucoup commentent sur leur perte de memoire, leurs fourmillements, leur fibromyalgie s’installer, ces neuropathies ou névralgies occiptitales, ces pertes de sensations dans le membre supérieur et inférieur du cote de la névralgie  (paresthésies et ou neuropathies périphériques consécutives a la NT), ces ganglions lymphatiques douloureux….. ces patients donc voient ces nombreux symptômes s’accumuler comme un acharnement du sort, alors qu’en fait, tout est lié.

La réalité scientifique est a portée de main, dans la traduction résumée de la publication scientifique qui suit, mais est non exclusive a la névralgie du trijumeau. Le terrain est vaste et fait état de toutes les maladies neuroinflammatoires et dégénératives:

MAST CELLS, GLIA AND NEUROINFLAMMATION: PARTNERS IN CRIME

http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/imm.12170/epdf

Lire la suite