Une découverte majeur pour l’encephalomyelite myalgique. Pas un traitement mais une objectivation

Ayant trouvé de nombreux liens d’articles de vulgarisation annonçant une nouvelle très prometteuse: une publication, des chercheurs de l’université de Standford-Californie, ont trouvé un examen sanguin simple et peu coûteux démontrant une objectivation possible de l’encephalomyelite myalgique ou EM. Voici la version scientifique, avec google translate c est aisé .

Ce que dit cette publication en résume

En résumé ce qui est testé c est la taille et la deformabilite des globules rouges qui ne se fait plus et qui de ce fait ne passeraient plus dans les petits vaisseaux (alors que chez les sujets de contrôle sains, une deformabilite de 15% ou plus est toujours trouvé .;.ce manque de deformabilite (étirement pour se glisser à travers les petits interstices des parois des vaisseaux sanguins) occasionnant des manques d oxygène . Il s’agirait, non pas d’une malformation génétique de naissance), mais d’une mutation du phénotype ( c’est donc acquis et pas inné), la cause, les causes ont été observées mais pas définies, elles sont toujours troublantes et pourraient être: infection à virus ou bactéries , fatigue excessive, inflammation par toxicité infectieuse.

Ce qui ne figure pas dans cette publication mais qui a relevé mon attention, c est une chercheuse, elle de l ‘équipe de Floride, Prof Nancy Klimas, qui annonce lors d’une de ses conférences, qu’ils ont déterminé qu’il faut des poussées répétées de stress physique et ou psychique intenses; faisant monter le pic de cortisol de façon drastique. Un seul ultra pic ne suffirait pas, mais une repetition de ces pics provoquerait ce trouble d E M.

Ma conclusion a la lecture et en faisant la synthèse des connaissances actuelles de la science: ces chocs intenses répétés pourraient être à l’origine de cette mutation génétique des globules rouges, devenant indéformables et trop rigides.

Ceci expliquerait d’ailleurs pourquoi le protocole de Stanford propose un traitement destiné en première intention à la malaria.

Une ouverte majeure, qui est à la fois très encourageante, et à la fois désespérante pour les patients qui souffrent de cette encephalomyelite par les suite de douleurs chroniques intenses: car dans ce cas: la cause ne peut se supprimer, elle sera la, présente…et à vie…instaurant une cascade effet avalanche très préjudiciable à ces patients…quoi qu’ils fassent, inéluctablement sous oxygénés et de plus en plus inflammatoires.

La trouvaille reste belle, chaque avancée nous rapproche de la vérité, et si non de solution, au moins de soins palliatifs adaptés, et enfin, d’une condition reconnue comme une pathologie grave et handicapante. Il est déjà difficile de faire face à cette maladie, il l est d’autant plus que chacun dans l entourage force, pousse, tire.;.et croit…

Ce qui aidera le plus les patients: être cru, entendus, pris en charge dans cette globalité, et sans pression ..;on comprend qu une sclérose en plaque ne se soigne pas, elle se freine, on comprend que certains cancers changent à jamais la vie des patients, voir même les suppriment..il en va hélas de même pour cette encephalomyelite, au jour d aujourd’hui.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6398549/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s