C’est un «miracle» que les patients se portent volontaires de suivre un traitement dentaire.

Selon une grande spécialiste renommée dans le domaine du trijumeau, Professeur Tara Renton, c’est un miracle que nous, patients, nous asseyons dans les fauteuils des dentistes tant le nerf trijumeau représente une menace pour notre qualité de vie.

Lien de l’extrait ici

Voici une traduction de l’extrait: c pain.

Pain. Part 2a: Trigeminal Anatomy Related (Douleur, partie 2a: l’anatomie du trijumeau en rapport:

Afin de comprendre les principes sous-jacents de la douleur buccofaciale, il est important de comprendre l’anatomie et les mécanismes correspondants. Le document 1 de cette série explique les systèmes nerveux central et nerveux liés à la douleur. Le nerf trijumeau est le « grand protecteur » de la région la plus importante de notre corps. C’est le plus grand nerf sensoriel du corps et plus de la moitié du cortex sensoriel est sensible à toute stimulation de ce système. Ce nerf est le système sensoriel principal des arcs pharyngés et sous-tend la protection du cerveau, de la vue, de l’odorat, des voies respiratoires, de l’audition et du goût, qui sous-tend notre existence même. La réaction cérébrale à la douleur au sein du système trijumeau a une réaction significative et plus importante à la menace de douleur, ainsi qu à la douleur réelle, comparée à celle d’autres nerfs sensoriels. Nous sommes physiologiquement câblés pour courir quand nous sommes menacés de douleur dans la région du trijumeau et c’est un «miracle» que des patients se portent volontaires de s’asseoir dans un fauteuil dentaire et de suivre un traitement dentaire. Pertinence clinique: Cet article a pour objectif de fournir aux équipes dentaire et médicale un aperçu de l’anatomie du trijumeau de la douleur et des principes de son évaluation.

Alors à la lecture de cet extrait, je me pose une question…

Il y a plus d’un an, j’ai écrit à l’ordre national des dentistes afin de partager avec leurs membres des traductions de publications internationales soulignant la gravité de la lésion du nerf trijumeau, mais surtout les protocoles existants à mettre en œuvre afin d’éviter la douleur dite suicidaire….à vie, de ce nerf trijumeau lésé. J’ai obtenu comme réponse de leur part: ceci ne nous concerne pas, veuillez vous adresser aux sociétés savantes qui pourraient…éventuellement…être intéressées…

Alors nous parlons pourtant concrètement, nous avons des multiples publications, fournies, venant de partout dans le monde…présentant la gravités, les causes, symptômes, les solutions….et bien non…l’ordre national français des dentistes a refusé…pas leur problème…

Il s’agit donc de la part de cet ordre des dentistes….de se porter caution des actes nombreux de blessures provoquant des neuropathies iatrogènes….alors que la première mission de l’ordre est de protéger l’éthique, la déontologie, la santé publique…

Il n’existe pas, à ce jour, de liste de patients ayant subi cette blessure…et pourtant nous sommes nombreux…unis…les patients savent…

Il s’agit de non assistance à personne en danger…il s agit de manquement à l’éthique même de la profession…il s’agit de zapper la souffrance de milliers de patients chaque année…

J’accuse ce ordre de faute grave.

Cet article atteindra-t-il un journaliste courageux…nous avons besoin d’aide pour faire circuler l’information….afin….simplement…que cette donnée acquise de la science soit enseignée en faculté de dentisterie et parmi les neurologues qui méprisent le sujet…à l’aide!!!

Si Hippocrate Savait

7 réflexions sur “C’est un «miracle» que les patients se portent volontaires de suivre un traitement dentaire.

  1. Je dois subir une intervention chirurgicale bimax ( chirurgie des machoire) pour terminé mon traitement orthodontique. Mais j’ai vraiment pas envie de la faire quand je vois votre article une lésion d’un nerf et c’est foutu pour la vie

    J'aime

    1. Il est bien compressible de craindre une lésion de ce nerf, de plus, selon les publications que j’ai lu, les chirurgies de split mandibulaire sont à haut risque de lésion: de 25% à 50% selon la technique et le chirurgien. Votre décision doit tenir compte du bénéfice obtenu.;;.vaut il la peine de prendre un risque de lésion de ce nerf. Car une lésion peut représenter une simple paresthésie (perte de la sensibilité) ou un hyperesthésie …la fameuse Neuropathie douloureuse. C’est ce que l’on appelle un consentement éclairé..;que doit toujours vous exposer le chirurgien avant de prendre cette décision.

      J'aime

      1. Merci pour votre réponse j’espere Que vous vous portez mieux en espérant un jour que tout cela cesse pour vous chère madame , mais n’ya t’il pas un traitement d’urgence cortisone et antistaminique pour prévenir les futures douleurs neuropathique en cas de lésion chirurgicale ??

        J'aime

    2. En effet il existe un protocole médicamenteux et de dégagement du nerf ( déposer les implants par exemple ) mais ceci doit se faire rapidement.;.ce qui permet dans de nombreux cas d’empêcher l’installation de la chronicité et de l’étendue de cette Neuropathie (mon cas est encore différent puisque le dentiste qui m’a occasionné des fractures de la mandibule et m’a laissee durant 6 mois en niant le moindre problème.;.mon nerf est donc particulièrement gravement atteint)..; ces protocoles sont largement publiés à l’international..; encore faudrait il que cela soit enseigné en France en fac de médecine et de dentisterie..; et ensuite encore faudrait il que les dits dentistes et médecins reconnaissent l’erreur (l’erreur est humaine, l’ignorance des données acquises de la science est plus difficilement pardonnable) ..;j’ai un ami qui vient de se faire extraire une dent de sagesse et qui a souffert de douleurs irradiante.;.comme il connaissait mon cas.;;il a pris en urgence le protocole et ne souffre plus du tout.;. Le jour ou ce protocole sera enseigné.;.mon blog pourra cesser d’exister.;.c’est mon objectif..; 🙂

      J'aime

    1. En tapant protocole dans la barre de recherche vous trouverez l article qui énumère les protocoles. N étant pas médecin , je précise que je ne fait que partager des sources scientifiques. Le plus dur, lorsque cela arrive à quelqu’un, est de trouver un médecin ou dentiste qui accepte de lire les publications et de prescrire ce protocole… je vous souhaite de ne pas en avoir besoin…c est encore bien plus simple de prévenir que guérir….

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s