Nerf Trijumeau Blessé: Action ou Réactions

3 types de lésions du nerf trijumeau et leurs conséquences : depuis la moins grave jusqu’aux changements de structure et de types de neurones.

 

Une étude a été faite sur les types de lésions du nerf trijumeau est ses différentes conséquences possibles :

The number and size of axons central and peripheral to inferior alveolar nerve injuries in the cat. Journal Anat. 1990 Dec; 173: 129–137

Pour des raisons éthiques évidentes, ces études ne peuvent être effectuées sur l’homme, et pourtant…en toute bonne conscience, il est encore dit systématiquement aux patients que le nerf repousse. C’est vrai, cependant pas sans dommage. Voici ce que cette publication révèle:

Cette publication a été effectuée en 1990, il y a donc presque 30 ans que ce phénomène est connu (et depuis sont venus se rajouter les études en neuro immunologie, ainsi que les mutations d’ADN). Il est hautement regrettable qu’il ne soit pas encore enseigné en faculté de médecine et de dentisterie, ni dans les stages de formations d’implantologie, car en voici les conséquences :

nerf trijumeau sectionné

 

Cas # 1 :

Le nerf est sectionné et ré abouté immédiatement. Dans ce cas, aucune différence de fibre n’est constatée entre le coté blessé et le coté sain. Ceci a été constaté à 9 et 15 semaines.

Cas #2 :

Le nerf est sectionné, mais la guérison n’est pas entièrement entravée : le nombre de fibres non myélinisées est réduite de 74%.

Cas # 3 :

Le nerf est sectionné et la guérison est totalement empêchée ( mécaniquement par obstruction du canal du nerf, fracture, mais aussi chimiquement par infection et inflammation), il se forme alors un neurinome dans le « moignon «  proximal et cette lésion est caractérisée par un grand nombre d’axones myelinisés de plus petite taille (section) en comparaison au coté non lésé. De plus, il apparaît une augmentation substentielle du nombre d’axones non myelinisés. Ces axones additionnels sont dus à une réaction de bourgeonnement et de poussée de fibres de ré anastomose. Il est souligné dans le corps de la publication que des observations ont été effectuées uniquement 9 et 15 semaines après la blessure. Les auteurs ne savent pas l’ampleur de l’évolution dans les semaines et les mois suivants.

 Conclusion de la publication :

La possibilité de ré-abouter les extrémités du nerf sectionné de façon appropriée dans le canal du nerf compte de manière considérable dans la guérison.

Les changement de structure et physiologiques du nerf sont clairement liés à la nature, la durée et l’étendue de la blessure.

En bref, il vaut mieux une section franche qu’un nerf écrasé ou nécrosé par un hématome.

Ma conclusion

Qui s’impose d’elle même lorsque l’on voit les douleurs des patients réagir plus ou moins à l’unique traitement palliatif qui est proposé une fois cette structure du nerf transformée : les anti épileptiques (car on n’agit pas avec les mêmes molécules sur des fibres myélinisées ou démyelinisées). Des pistes multiples devraient être explorées, et il devrait être tenu compte de l’historique de la blessure de ce nerf dans la mise en place d’un plan de traitement palliatif anti douleur. Les anti inflammatoires et les modulateurs de cellules gliales sont des pistes à explorer.

 

2 réflexions sur “Nerf Trijumeau Blessé: Action ou Réactions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s