La Neuropathie Post Traumatique est Toujours Accompagnée d’Inflammation Importante et Chronique. Une Nouvelle Science: La Neuro Immunité.

La neuro-immunité est une discipline médicale récente, qui semble encore beaucoup trop ignorée par les neurologues, algologues, anesthésistes qui vont prendre en charge les douleurs neuropathiques post traumatiques.

Le résumé de la publication proposée ci-dessous le souligne très clairement: la douleur neuropathie est intimement et obligatoirement liée à une inflammation importante et chronique.

En couvrant ces douleurs neuropathiques exclusivement avec l’aide de produits « coupant » les communications entre nos neurones semble donc dès lors comme un emplâtre sur une jambe de bois.

La Preuve Qu’une Lésion d’Un Nerf se Soigne par Anti-Inflammatoire:

C’est d’ailleurs pour cette raison que le protocole proposé par des spécialistes de la lésion du nerf trijumeau, propose comme traitement d’urgence, en première intention: un traitement à base de puissants anti-inflammatoires: corticoides ET anti-inflammatoires non stéroidiens, cumulés à des substances empêchant une reproduction (duplication) trop rapides des cellules micro gliales ( cellules responsables de l’immunité du système nerveux central): ces dernières molecules prescrites dans ce protocole sont les anti histaminiques.

Cet article m’est inspiré par un praticien qui insistait sur l’importance de l’action anti douleur d’un médicament, me soulignant qu’aux doses où je le prenais, il avait une action anti-inflammatoire et non plus anti-douleur. Alors, moi qui ressens la douleur, moi qui porte le poids de cette neuropathie iatrogène, je suis « relativement » bien placée pour dire…que les anti-inflammatoires m’aident, et qu’il m’en faut des doses massives…je suis la preuve vivante de ce qu’avance cette publication citée ci-dessous. Ce manque de prise de conscience de l’importance de l’inflammation présente dans les neuropathies iatrogènes du trijumeau est surprenant quand on sait que l’inflammation est au programme de l’enseignement dès la terminale S: Voici le lien qui donne brièvement le lien inflammation=douleur,, rougeur, gonflement et chaleur, ainsi qu’un afflux des cellules de l’immunité dans le programme de SVT de terminale.

Il est vrai que dans le cas de neuropathie du nerf trijumeau, l’inflammation est tellement importante lorsque la douleur est chronique (le nerf représente presque 50% de la surface du cortex sensitif), qu’il faut des quantités tellement importantes d’anti inflammatoire que notre organisme ne peut pas en supporter les effets secondaires à long terme.

Dès lors, il semblerait intéressant de cumuler une action de blocage de l’influx nerveux avec une action anti inflammatoire et anti mitotique (empêchant les cellules inflammatoires du système immunitaire nerveux de se dupliquer trop massivement, entraînant la centralisation de la douleur).

C’est ce que propose cette publication sur la neuro immunologie:

La publication présentée ci dessous reprend tous ces points.

voici le lien vers l’article en anglais proposant une bibliographie au sujet de ce protocole

Neuro inflammation et Neuropathie

Neuroinflammation and the generation of neuropathic pain

British Journal of Anesthesia BJA

Auteurs: Ellis D. L. H. Bennett

https://academic.oup.com/bja/article/111/1/26/331677/Neuroinflammation-and-the-generation-of

Résumé

L’inflammation est un processus par lequel l’organisme répond à des lésions tissulaires impliquant à la fois les cellules immunitaires et la production de médiateurs. Diverses causes de douleurs neuropathiques sont associées à une inflammation excessive à la fois dans le systeme nerveux périphérique et le systeme nerveux central, ce qui peut contribuer à l’amorce et la persistence de la douleur.

Des médiateurs chimiques, telles que les cytokynes, les chemokynes et des médiateurs lipidiques, liberés durant une réponse inflammatoire ont l’effet indésirable de sensibilisation et de stimulation de nocicepteurs, ciblant les synapses centrales et ou périphériques. Ces changements peuvent promouvoir une plasticité non adaptée sur du long terme résultant en une douleur neuropathique persistante. Cette publication a pour but de fournir une vue d’ensemble des mécanismes inflammatoires aux differents niveau du neuroaxone sensitif avec une focalisation sur la douleur neuropathique. Nous allons comparer et démarquer l’état de douleur neuropathique telle que la blessure d’un nerf, qui est associée à une intense réponse inflammatoire à une douleur induite par chimiothérapie dans laquelle la réponse inflammatoire est beaucoup plus moderée. Cibler l’inflammation excessive des douleurs neuropathiques va fournir des possibilités de traitements potentiels et nous allons discuter de quelques unes des possibilités mais également du challenge clinique d’une telle approche.

Voici donc la traduction du résumé

De manière très brève, ce qui est proposé dans le développement de cette publication, c’est en effet de moduler ce système neuro immunologique.

Maintenant que le sujet est introduit, je peux revenir sur un article déjà traduit:

Le Système Immunitaire et Inflammation Neurologique: Complices de Crime. 

Dans un prochain article, je ferai une compilation de nombreux articles qui vont dans ce sens, et ceci pour une très bonne raison: c’est dans cette direction que nous devons chercher, c’est dans cette direction que les chercheurs devraient s’orienter pour nous aider vraiment, sans nous droguer, nous éteindre chimiquement. Prendre le problème le plus à la source possible semble bien plus judicieux.

Si Hippocrate Savait

la-neuro-immunologie-inflammation

4 réflexions sur “La Neuropathie Post Traumatique est Toujours Accompagnée d’Inflammation Importante et Chronique. Une Nouvelle Science: La Neuro Immunité.

  1. Bonsoir , c’est bien joli tout ça , mais en clair , on fait quoi quand on souffre 35000 fois par jour et que notre médecin traitant est impuissant nous soulager

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir, je comprends d autant mieux votre colère que je suis dans la même situation que vous. C est pour cela que j ai créé ce blog, afin de faire circuler l information et que les praticiens apprennent qu il faut impérativement agir vite…très vite…ou ils nous condamnent à vie…la prévention à venir est importante….pour vous et moi…les douleurs neuropathique du trijumeau sont très difficile à gérer, souvent ne répondent pas aux traitements…je suis dans votre cas…et compatis très sincèrement… en clair, je vous remercie pour votre message dans lequel je sens colère et désespoir…ce message qui est le reflet de notre sentiment à tous, patients souffrants de cette neuropathie…en clair, ces praticiens qui nous mettent dans cet état, n ont pas l antidote…en clair…il faut faire circuler au maximum ces informations…pour que les facs enseignent en France aussi, que cette lesion du trijumeau est irréversible si le protocole d urgence n est pas appliqué… espérons que la recherche trouvé une molécule plus adaptée à notre neuropathie…

      J'aime

      1. Bonjour , merci de votre réponse ; même s’il est certain qu’une molécule serait la bienvenue ; j’ai la conviction que des médecines plus douces peuvent agir , à condition que la faculté veuille bien se pencher sur le problème ; le seul choix que nous avons aujourd’hui c’est souffrir (en silence ) ou bien être drogués avec la bénédiction de la médecine traditionnelle ; j’ai choisi d’entrer en résistance : yoga , méditation , nutrition , ostéopathie , acupuncture , et un compagnon merveilleux qui me soutient ; ma douleur s’assagit , j’ai parfois l’impression de la contrôler !!!! Mais devant l’incompréhension générale , il est réconfortant de trouver une oreille attentive comme la votre ; merci encore

        J'aime

      2. Pour être moi même etiopathe ( équivalent ostéopathe, mais avec 6 années d études continues) et ayant un master en aromathérapie, j ai fait, et continue, à faire énormément de recherches dans ce domaine. Nous souffrons tous à des degrés différents, et bien que pratiquant la méditation, la respiration Wim Hof, la relaxation, le yoga…voyant régulièrement mes confrères…ayant aussi essaye le laser froid et bien d autres techniques douces, suivant un régime paléo , ayant moi aussi un compagnon très à l écoute, deux filles merveilleuses qui m entourent, je peux affirmer que c’est très très loin d être suffisant à gérer même pour une quantité négligeable, mes douleurs. Moi qui étais si forte avant, je me retrouve totallement handicapée, ne pouvant plus sortir ( le vent, la clim , le froid, le chaud) devant modérer mes temps de parole pour ne pas provoquer de crises plus intenses….la médecine douces atteint ses limites lorsque la structure anatomique et même physiologique sont atteintes…un thérapeute naturel qui prétends pouvoir soigner ces neuropathies se leurre lui même, ainsi que son patient. Ces techniques nous permettent, au mieux, de vivre avec ces douleurs intenses tout en les acceptant, sans en être trop affecté émotionnellement…ce qui est une grande différence… Je vous félicite de pratiquer ces techniques afin d être au mieux et vous remercie vivement d’avoir lu ces articles. Vous souhaitant le moins de douleur possible Bien cordialement France

        Sent from my iPad

        >

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s