Management de la douleur consécutive à une lésion du nerf lors de chirurgie implantaire à l’hôpital de l’école dentaire de Tokyo

Pain management for nerve injury following dental implant surgery at Tokyo Dental College Hospital (http://www.hindawi.com/journals/ijd/2012/209474/)

International Journal of Dentistry
Volume 2012 (2012), Article ID 209474, 9 pages
Ken-ichi Fukuda,1 Tatsuya Ichinohe,2 and Yuzuru Kaneko2

Les chirurgies implantaires peuvent endommager le nerf, ceci résultant en une chute subite de la qualité de vie « QOL »

Lorsqu’une lésion se produit, une guérison complète est rare. L’interaction entre le système sensoriel périphérique et le SNC est extrêmement compliquée. Les lésions plus sévères peuvent occasionner des dysesthésies : douleurs neuropathiques.

Lorsque les fibres du nerf alvéolaire inférieur sont endommagées lors de la pose d’implants, une dégénérescence rétrograde du SNC ainsi que des dégénérescences de Wallerian s’opèrent. Même si toutes les fibres du nerf sont sectionnées, elles vont rapidement se reconnecter si l’implant ou l’obstacle est supprimé.

centralisation de la douleur lors de lésion du nerf trijumeau pendant chirurgie implanter

Même si les connections s’opèrent histologiquement, les fonctions elles par contre ne guérissent pas.
Les reconnections, selon les conditions, peuvent causer la détresse du patient.
Si les réseaux des fibres sont perturbés, l’isolation des fibres adjacentes peuvent accidentellement se connecter. De ce fait, des impulsions des nerfs périphériques peuvent être envoyées vers la mauvaise destination, puis de là, au SNC. Ces connections inappropriées sont qualifiées de « ephapse »

ephapse ou mauvaise guérison nerf trijumeau

 

 

Ceci induisant que « la fonction du nerf ne guérit jamais complètement, même si histologiquement, la structure semble à nouveau présente.
Cette dégénérescence ne s’opère pas uniquement histologiquement localement, mais aussi moléculairement et electrophysiologiquement de manière non limitée à la zone lésée, mais aussi sur l’ensemble du système depuis la périphérie jusqu’au SNC.

Schéma synthèse chapitre 3

schema processus centralisation douleur nerf trijumeau

Lésion nerf alvéolaire inférieur

Transmission afférente sur V

Douleur neuropathique : douleur causée par une lésion du système nerveux (définition par Association internationale d’étude de la douleur)
Facteurs agissants sur l’importance de

Noyau spinal du trijumeau

Cortex somato sensoriel

Stimulation du système excitateur

SN sympathique

Distorsion de la douleur car plus de frein

Excès de nocicepteurs ne cédant plus même si implant déposé

Augmentation ARN messager mutation génétique en 2 à 3 sem.

neuropathie iatrogène :
-Taille de la blessure -Inflammation due à infection

Ephapse : connexion inappropriée et bourgeonnement excessif

Activation rétrograde de la conduction par les axones

Stimulation de fibres sympathiques niveau corne post noyau du V dans ME avec synergie douleur élevée- décharge nociceptive (5HTr) dans tous le trajet efférent corne post ME : neuropathie périphérique

Sympathicotonie : excitabilité du S sympathique : spasmes (vasculaires : migraines), augmentation r. cardiaque, respi, PA

Sécrétion substance P

Terminaisons du nerf régénéré sont plus sensibles à la catécholamine (récepteurs augmentant sensations douloureuses

Changement de structure de membrane cellulaire niveau noyau du V à cause de stimulation permanente depuis zone lésée. Phénomène irritant et excitant des récepteurs d’A.A. produisant information incorrecte>douleur sévère : sensibilisation centrale : neuropathie autonome

Les Causes

Les causes de lésions des nerfs par pose d’implant incluent :

Lésion directe lors du forage
Compression par l’implant
Compression par Hématome, Oedeme, Compression osseuse

Que Faire Si Le Nerf Est Lésé?

Une dégénérescence de Wallerian est minimisée si une action est tentée dans un délai de 1 à 2 semaines après la procédure ayant lésé le nerf.
Il est important de promouvoir la régénérescence selon un protocole approprié afin d’obtenir un bon pronostique. De ce fait, si le nerf est lésé, une évaluation médicale et un traitement par un spécialiste devraient être effectués dès que possible.

pronostic guérison nerf trijumeau

La majorité des patients ayant commencé un traitement 6 mois après la lésion du nerf, ou plus tard, ne montraient ou pas de changement des symptomes ou une exacerbation.

pronostic si lesion du nerf trijumeau

Il est aussi important d’évaluer les symptômes subjectifs pour une estimation du pronostique.
Si une dysesthésie et une allodynie s’ajoutent à une hypoesthésie, le pronostique sera pauvre.

Selon des études récentes, si un patient ne présente pas de signes d’amelioration ou développe des dysesthésies même à seulement une semaine de la blessure du nerf, la perspective d’une guérison spontanée est faible (S. Shiba, M Nunomaki : « A simple method of evaluating the extent of mandibular nerve injury and predicting the prognosis », Journal of Japanese Dental Society of anesthesiology)

traitement et mécanisme lors de lesion du nerf trijumeau

Les traitements proposés pour neuropathies:
Incluent : le near infrared therapy, Pr Roberta Chow : (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3423878/) , le stellate ganglion block SGB (http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12016600) Traitement médicamenteux (anti épileptiques principalement) et herbes chinoises
Accupuncture
Chirurgie

Ces traitements proposés aux patients dépendront de l’ancienneté de la lésion. Les patients traités tôt recevront des traitements intensifs afin de lever les symptômes. Les patients souffrant depuis plus de 2 mois recevront un traitement chirurgical. Selon les auteurs, le succès de la chirurgie diminue si elle a lieu : après 30 heures (Tara Renton), 2 mois (Robinson), 6 mois (Meyer).

Les symptômes des neuropathies causées par une lésion du nerf sensoriel sont généralement intraitables. Même si certains cas s’avèrent asymptomatiques, souvent la maladie est prolongée considérablement, occasionnant des ruptures familiales et relationnelles. Il est difficile pour la famille de comprendre la détresse du patient. Dans ces cas, il n’est pas rare que le patient développe des troubles psychiatriques telles que la dépression et l’anxiété.

Dans ce cas, il est essentiel de traiter le patient d’un point de vue médical mais aussi psychologique.

Une réflexion sur “Management de la douleur consécutive à une lésion du nerf lors de chirurgie implantaire à l’hôpital de l’école dentaire de Tokyo

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s