Que Vaut l’Expertise d’un Scientifique ou Médecin qui ne Lit ou ne Publie qu’en Français?

Qu’Attendre d’Une Expertise Réalisée par un Expert Qui Ne Lit Que des Publications Scientifiques En Français?

Depuis un certain temps, pour mes lecteurs fréquents, vous aurez constaté que je propose souvent des liens d’articles en anglais.

langue anglaise scientifique

Souvent, je voudrais pouvoir vous fournir ces textes en français. Je sais que pour certain d’entre vous, cela permettrait d’utiliser ces publications scientifiques mises en liens, pour leur propre expertise médicale.

Seulement voilà…je n’en trouve pas…ou trop peu…ou, si par le plus grand des hasards, je trouve un article de vulgarisation scientifique en français, il ne relate pas les mêmes éléments que dans les publications ou vulgarisations scientifiques internationales, il relate parfois même le contraire.

Pour avoir contacté parfois ces auteurs, docteurs, chercheurs, professeurs, les meilleures réponses que j’aie été amenée à recevoir sont les suivantes:

-En publiant mon article, je ne veux pas effrayer les patients,

-Je ne veux pas culpabiliser les praticiens.

-Nous sommes en France, nous lisons en français

-De toute manière, pour une expertise, seul un article français fera loi

Et là…je m’insurge…comment peut on envisager une évolution favorable de la santé et de la médecine en France…

Je suis rassurée, je connais des chercheurs en biologie qui ne publient qu’en anglais, sont en contact permanent avec des scientifiques américains et australiens…ils ont même instauré des liens inter universitaires…

,liens internationaux inter universités

Observons ces schémas issus du blog de vulgarisation scientifique.

Publications par langue depuis 1880

Et puis plus récemment depuis 1980 a 1996

statistiques publications par langue depuis 1980

L’on peut se poser la question: pourquoi seulement 1.3% de publications en français alors qu’environ 3 % de la population mondiale parle le français?

C’est très simple, et pour vous en donner l’explication, je vais citer les mots d’un scientifique français directeur de recherches au CNRS, il est aussi membre du comité scientifique de l’AFIS (association française pour l’information scientifique): Patrick Ramus:

« Une discipline scientifique qui se développerait dans un seul pays, sans tenir compte des connaissances produites ailleurs, aurait de sérieux problèmes de crédibilité, et aurait peu d’influence sur le cours global de la science »

« Aujourd’hui, c’est un fait incontournable, la recherche a besoin d’une langue commune, l’anglais s’est imposé »

« Tout chercheur qui prétend avoir des idées ou des résultats de portée générale, sans pour autant les avoir publiés dans des revues scientifiques expertisées par les pairs, doit inspirer la méfiance »

« Nombre de chercheurs français compétents ne voient pas l’intérêt d’expertiser des articles de recherche écrits en français »

Ceci veut dire, que les publications en français ne sont revues que par des pairs francophones n’évoluant pas dans un milieu international…cela empêchant la comparaison et la confrontation des connaissances et découvertes récentes. 

« On peut se poser des questions sur le statut de ce que font des communautés entières de chercheurs français qui ne publient qu’en français et n’évaluent et ne diffusent leurs travaux qu’entre eux. Quelle est la validité de leurs travaux? En quoi contribuent-ils à l’avancement global des connaissances »

« Solliciter des chercheurs publiant régulièrement sur le sujet concerné dans des revues scientifiques internationales est la manière la plus fiable de minimiser les risques de recueillir un avis d’expertise ignorant et non pertinent »

« Cette situation (publication et lecture en français uniquement) a nécessairement un impact sur la qualité de l’information et de l’expertise scientifique disponible en France »

J’ai été ravie de trouver cet article, écrit par un directeur de recherche au CNRS, pour corroborer mes convictions les plus profondes.

Si la médecine veut rester une science en France, il faut qu’elle s’immerge dans un vivier international.

Pour qu’une expertise médicale soit impartiale, il faut qu’elle se base sur des experts utilisant ces publications scientifiques internationales, et plus sur des avis d’expertises risquant, comme cité ci dessus, d’être ignorant et non pertinent.

Car enfin, n’oublions pas, que les juges se basent sur ces rapports d’expertises pour prononcer leur jugement.

expertise dossier médical impartial

Un patient ayant subi des préjudices n’est il pas en droit d’obtenir un verdict se basant sur une expertise impartiale?

Du temps d’Hippocrate, les scientifiques parlaient le Grec, les temps changent,  suivons la science

Si Hippocrate Savait

caducée

 

 

 

 

Une réflexion sur “Que Vaut l’Expertise d’un Scientifique ou Médecin qui ne Lit ou ne Publie qu’en Français?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s